Templates by BIGtheme NET
الرئيسية » Sin categoría » Déclaration de protestation contre la visite d’une délégation de la Commission européenne dans la ville de Dakhla / au Sahara occidental  

Déclaration de protestation contre la visite d’une délégation de la Commission européenne dans la ville de Dakhla / au Sahara occidental  

 

L’Association pour la surveillance des Ressources et la Protection de l’Environnement dans le Sahara Occidental AMRPENWS.

 

Déclaration de protestation contre la visite d’une délégation de

la Commission européenne dans la ville de Dakhla / au Sahara occidental

 

Une délégation représentant la Commission européenne est arrivée à Dakhla au Sahara Occidental le 31 juillet 2018 sous les auspices et la tutelle du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche, de l’Eau et des Forêts du Maroc.

L’Association pour la surveillance des Ressources et la Protection de l’Environnement au Sahara Occidental proteste et s’oppose dans la forme et dans le contenu à ce type de visites, car elle les considère pour le moins surprenantes pour plusieurs raisons:

– La visite a été organisée immédiatement après la signature de l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne mardi 24 juillet à Rabat, un nouvel accord conclu entre les deux parties en violation flagrante des décisions de la Cour Européenne de Justice qui précise que cette région ne fait pas partie du Maroc, et qu’il s’agit d’un territoire disputé dont les habitants n’ont pas encore décidé de leur avenir.

– Parce que cette visite n’a pas été organisée en consultation avec le Front Polisario, seul représentant du peuple sahraoui, et son avis n’a pas été demandé.

– Les intérêts économiques et géopolitiques ont poussé l’Union Européenne à s’impliquer avec le régime marocain, ce qui constitue un crime commis contre les intérêts du peuple sahraoui qui mène une lutte pacifique contre la spoliation de ses ressources naturelles.

– Le timing choisi, fin juillet et début août, une période de vacances estivales, et sous haute sécurité, soulève des doutes sur le véritable but de cette visite.

En outre, la visite se limitant à écouter les thèses d’une seule partie, les autorités d’occupation marocaines, en l’absence complète de tout représentant de la société sahraouie qui comprend des spécialistes de la pêche et une société civile sahraouie avec des données et informations graves et documentées sur la plupart des violations dans le secteur de la pêche.

L’Association, qui attire l’attention sur les préjudices comportées par cette visite contre la volonté du peuple sahraoui, insiste sur les points suivants:

– La Commission européenne évaluera la réalité de la pêche et le bien-être du peuple sahraoui au mépris des règles du droit international et européen: le Sahara occidental est un territoire non-autonome où le processus de décolonisation n’a pas été conclu.

– Sur quelles bases, la Commission européenne évaluera les intérêts du peuple du Sahara occidental alors que la Convention sur la pêche est bafouée? Qu’en est-il des accords précédents?

A l’Association pour la surveillance des Ressources et la Protection de l’Environnement dans le Sahara Occidental, nous affirmons que nous ne sommes pas contre la coopération économique entre le Maroc et l’Union Européenne, tant que celle-ci ne soit pas au détriment des droits du peuple du Sahara Occidental

Par conséquent, l’association considère que la visite n’est pas conforme à la légalité internationale et que les parties au sein de la Commission européenne tentent de contourner la décision judiciaire en collaboration avec le régime marocain, d’autant plus que le Parlement européen est sur le point d’effectuer une visite d’information au Sahara Occidental.

Pour tout ce qui précède, l’Association appelle toutes les institutions de l’UE à respecter la décision de la Cour, à ne pas essayer de la contourner, et tous les rapports de réunions et visites supervisés par la Commission européenne après l’arrêt de la Cour sont déplacées et manquent de crédibilité.

Et en tant que société civile sahraouie, nous appelons l’Union européenne et toutes ses institutions afin de donner la priorité à la voix de la justice et de la logique pour l’équité du peuple sahraoui et de travailler le plus tôt possible à la mise en exécution des décisions de la Cour européenne, qui stipulent que « compte tenu du statut du Sahara occidental séparé et distinct en tant que région en vertu de la Charte des Nations Unies et le principe de l’autodétermination des peuples il ne peut pas être considéré comme décrit – sol marocain- qui détermine la portée territoriale des accords de partenariat et l’édification d’un Sahara occidental entier et ces accords ne s’appliquent pas à cette région ; et aussi appelons l’Union à engager les actions à même de contribuer à faire avancer la voie de la paix afin de permettre au peuple sahraoui de concrétiser son droit inaliénable d’organiser un référendum libre et équitable ».

L’Association pour la surveillance des Ressources et la Protection

de l’Environnement dans le Sahara Occidental AMRPENWS

amrpenws@gmail.com

www.sahararesources.org

اضف رد

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful